Appareillage et système de mesures

Afin de répondre à une grande diversité de mandats dans le domaine de l’acoustique, le bureau dispose d’une large gamme de matériel pour différents types de mesures. L’outil de base est constitué par:

  • Des sonomètres de précision étalonnés au METAS: ils permettent d’effectuer des mesures de bruit très précises incluant de nombreux paramètres (niveaux sonores moyens, de pointe ou minimaux, analyses de fréquences par octave ou tiers d’octave, analyses statistiques, analyses bandes fines FFT, temps de réverbération, enregistrement audio,…)

En complément à ces appareils, d’autres systèmes d’acquisition sont utilisés selon le domaine de l’acoustique concerné:

  • Acoustique environnementale:
    • Système Symphonie de 01dB (PC avec carte d’acquisition audio) permettant d’effectuer des mesures de longue durée sur deux voies
    • Station de mesurages longue durée, y compris station météo et micros tous temps
    • Système de carte GSM pour le suivi en temps réel
  • Isolation acoustique du bâtiment (selon norme SIA 181):
    • Machine à choc: des mesures de bruit sont effectuées pour évaluer la qualité acoustique des dalles et des planchers. Cela peut se faire horizontalement ou latéralement, de haut en bas ou inversement
    • Marteau basculant EMPA: pour les bruits provoqués par les utilisateurs des installations techniques (baignoire, douche, lavabo,…), le marteau sert à évaluer la conformité de ces installations par rapport à la norme SIA 181
    • Système MLS (Maximal Length Sequence) pour mesurer des isolations très élevées
    • Plusieurs systèmes de sonorisation permettant de générer un bruit rose omnidirectionnel avec une forte intensité sonore
  • Acoustique des salles:
    • Système Symphonie de 01dB permettant de mesurer les principaux critères de qualité acoustique d’une salle (temps de réverbération, EDT (Early Decay Time), STI (Speech Transmission Index), force sonore,…)
    • IRIS: cet instrument permet d’avoir des données précises sur la directivité et l’intensité du son dans une salle

Bruit des avions à Genève

Jusqu’à présent, les effets des bâtiments n’ont le plus souvent pas été pris en compte lors des études sur le bruit des aéroports, en particulier dans le cadastre officiel de l’Office Fédéral de l’Aviation Civile (OFAC). Notre étude vise à quantifier les impacts des zones construites sur la propagation du bruit des avions près de l’aéroport de Genève (mandat conduit par le Service de l’air, du bruit et des rayonnements non ionisants (SABRA) et l’Office de l’urbanisme (OU) du canton de Genève).

Une méthodologie a été créée afin d’étudier les divers scénarios de développement de la région. La situation actuelle et les projections futures ont été insérées dans un modèle 3D afin de calculer la propagation du bruit selon la norme ISO 9613.

Les résultats globaux des simulations montrent qu’il existe des phénomènes perceptibles de réflexions contre les bâtiments, et ceux-ci peuvent générer des augmentations des niveaux sonores moyens variant de 2 à 3 dB(A). Sur le territoire observé, ces phénomènes sont le plus souvent compensés par les effets d’écrans produits par les bâtiments voisins. Toutefois, dans certains cas particuliers, il peut y avoir une amplification du bruit en raison notamment de la forme des bâtiments.

Concernant l’analyse des formes urbaines, certaines dispositions sont à privilégier afin de maximiser les effets d’écrans et de minimiser les réflexions gênantes. Ainsi, les bâtiments construits parallèlement à la piste de l’aéroport offrent une meilleure protection contre le bruit que ceux construits perpendiculairement et avec suffisamment d’espace autour des bâtiments pour réduire au minimum les réflexions entre eux. Pour améliorer l’effet d’écran, les bâtiments les plus hauts doivent être placés sur le côté le plus exposé au bruit afin de protéger les plus petits.

Non seulement l’orientation est importante, mais la matérialisation des bâtiments l’est tout autant, comme la présence de façades, absorbantes ou diffusantes. Elles permettent, en plus des aménagements extérieurs soigneusement choisis (parcs publics, végétation), de limiter la concentration de bruit à certains endroits.

Le rapport complet peut être obtenu sur le site du canton de Genève avec les liens suivants:

https://www.ge.ch/actualite/impact-nouvelles-constructions-bruit-avions-30-10-2018
https://www.ge.ch/document/impact-nouvelles-constructions-bruit-avions-rapport-final

Logiciels de modélisation

La visualisation par la modélisation de certaines configurations permet d’expliquer de manière simple et clair des phénomènes parfois complexes et peu compréhensibles. Voici différents logiciels de modélisation utilisés au sein du bureau.

CadnaA: ce logiciel est utilisé pour l’acoustique environnementale. Il permet de recréer un environnement virtuel et de simuler la propagation du bruit à partir de sources diverses telles que routes, voies de chemin de fer, trajectoires d’avion, bruits industriels, installations techniques, etc.

Système d’Information Géographique: avec les nombreuses fonctions disponibles dans ce genre de logiciel, les possibilités de visualisation des données sont grandes et cela permet d’effectuer des cartes en fonction des paramètres du projet.

CATT Acoustic: utilisé dans l’acoustique des salle, ce logiciel permet une simulation acoustique en trois dimensions avec un système de lancé de rayons.

AcouBat: ce logiciel est utilisé dans le cadre d’une analyse globale d’un bâtiment en évaluant l’isolation acoustique de ce dernier en prenant en compte les transmissions directes (au travers de l’élément séparateur) et les transmissions indirectes.

Insul: utilisé pour la détermination des isolations acoustiques précises de l’élément séparateur (aérien et choc, paroi et/ou plancher), sans prise en compte des transmissions latérales. Ce logiciel utilise une banque de donnée étendue.

Zorba: ce logiciel permet de déterminer de manière efficace les coefficients d’absorbtion des matériaux.

Ecoutez la ville – bal(l)ade acoustique

Dans le cadre de la journée internationale contre le bruit du 25 avril 2018, la Ville de Lausanne a organisé une balade acoustique et vous a invité à écouter la ville. Cet événement a eu pour but de sensibiliser la population lausannoise aux différents bruits urbains agréables ou gênants ainsi qu’à leurs effets.

Les photos de cette journée sont disponibles sur le lien suivant: photos bal(l)ade acoustique

En relation avec le sujet: Journée contre le bruit

Test de limitation 30 km/h nocturne à Lausanne

Conjointement, la Direction générale de la mobilité et des routes du Canton de Vaud et le Service des routes et de la mobilité de la Ville de Lausanne ont mis sur pieds le projet pilote du 30 km/h nocturne entre 22h00 et 6h00 sur les avenues de Beaulieu et Vinet. Cette étude a débuté en mai 2017 et se poursuivra jusqu’en 2019.

Lien vers la page de la Ville de Lausanne et le Communiqué du 16 janvier 2018.

Le bureau EcoAcoustique a participé à ce projet en réalisant les mesurages du bruit et en analysant les résultats. L’efficacité de cette mesure pour réduire les nuisances sonores est importante puisque les niveaux moyens sont diminués de près de 3 dB(A) de nuit, ce qui correspond à une réduction du trafic de moitié. Les niveaux de pointe sont aussi fortement réduits de même que la durée des périodes nocturnes les plus bruyantes.

Beaulieu 2020

Le projet Beaulieu 2020 planifie le renouveau du Centre de Congrès et d’Expositions de Beaulieu à Lausanne et sa métamorphose jusqu’en 2020. Du point de vue acoustique, il s’agit d’intervenir à différents niveaux couvrant à la fois des projets de rénovations et de transformations (Théâtre de Beaulieu, restaurant Eldora, salles de répétition du Béjart Ballet Lausanne, Centre de Congrès) et des projets de réaffectation complète (Tribunal Arbitral du Sport, Institut et Haute Ecole de la Santé La Source).

Congrès ICSV Londres 2017

Le bureau EcoAcoustique a participé au congrès ICSV (24th International Congress on Sound and Vibration) du 23 au 27 juillet 2017 à Londres. A cette occasion, nous avons présenté les derniers résultats du projet de recherche que nous avons effectué entre 2015 et 2017 concernant le bruit des éoliennes. Ce projet financé par l’Office fédéral de l’énergie OFEN (projet SI/501150, résumé sur www.aramis.admin.ch ) avait pour but dans une première étape de comparer différentes méthodes d’évaluation du bruit des éoliennes (par modélisation et par mesurages). Dans une deuxième étape, il s’agissait d’analyser de manière plus détaillée des enregistrements du bruit des éoliennes en particulier par rapport à la problématique du bruit de fond ainsi que des fréquences spécifiques (« Influence of background noise and frequency analysis of wind turbine noise »).

Congrès Wind Turbine Noise à Rotterdam

Le bureau EcoAcoustique a participé au congrès Wind Turbine Noise du 2 au 5 mai 2017 à Rotterdam. A cette occasion, nous avons présenté les résultats du projet de recherche que nous avons effectué entre 2015 et 2016 concernant le bruit des éoliennes. Ce projet financé par l’Office fédéral de l’énergie OFEN (projet SI/501150, résumé sur www.aramis.admin.ch ) avait pour but de comparer sur un parc éolien en exploitation les résultats de mesurages de niveaux sonores dans le voisinage avec des calculs théoriques du bruit émis par les éoliennes ( » Evaluation of wind farm noise in Switzerland – Comparison between measurement and modeling « ).