Bruit des avions à Genève

Jusqu’à présent, les effets des bâtiments n’ont le plus souvent pas été pris en compte lors des études sur le bruit des aéroports, en particulier dans le cadastre officiel de l’Office Fédéral de l’Aviation Civile (OFAC). Notre étude vise à quantifier les impacts des zones construites sur la propagation du bruit des avions près de l’aéroport de Genève (mandat conduit par le Service de l’air, du bruit et des rayonnements non ionisants (SABRA) et l’Office de l’urbanisme (OU) du canton de Genève).

Une méthodologie a été créée afin d’étudier les divers scénarios de développement de la région. La situation actuelle et les projections futures ont été insérées dans un modèle 3D afin de calculer la propagation du bruit selon la norme ISO 9613.

Les résultats globaux des simulations montrent qu’il existe des phénomènes perceptibles de réflexions contre les bâtiments, et ceux-ci peuvent générer des augmentations des niveaux sonores moyens variant de 2 à 3 dB(A). Sur le territoire observé, ces phénomènes sont le plus souvent compensés par les effets d’écrans produits par les bâtiments voisins. Toutefois, dans certains cas particuliers, il peut y avoir une amplification du bruit en raison notamment de la forme des bâtiments.

Concernant l’analyse des formes urbaines, certaines dispositions sont à privilégier afin de maximiser les effets d’écrans et de minimiser les réflexions gênantes. Ainsi, les bâtiments construits parallèlement à la piste de l’aéroport offrent une meilleure protection contre le bruit que ceux construits perpendiculairement et avec suffisamment d’espace autour des bâtiments pour réduire au minimum les réflexions entre eux. Pour améliorer l’effet d’écran, les bâtiments les plus hauts doivent être placés sur le côté le plus exposé au bruit afin de protéger les plus petits.

Non seulement l’orientation est importante, mais la matérialisation des bâtiments l’est tout autant, comme la présence de façades, absorbantes ou diffusantes. Elles permettent, en plus des aménagements extérieurs soigneusement choisis (parcs publics, végétation), de limiter la concentration de bruit à certains endroits.

Le rapport complet peut être obtenu sur le site du canton de Genève avec les liens suivants:

https://www.ge.ch/actualite/impact-nouvelles-constructions-bruit-avions-30-10-2018
https://www.ge.ch/document/impact-nouvelles-constructions-bruit-avions-rapport-final